Association couleur enfants madagascar,Eduquer,soigner,aider
Qui sommes nous ?
Nos projets
Bénévolat
Nous aider
Nos partenaires
Nos dépenses
Dons
Nos réalisations
Avril mai juin 2002
juin 2003
mars 2004 Gafilo
l'après Gafilo avril 2004
Vous avez été confronté à la réalité 21 avril 2004
Nous joindre
Philippe Laval
38 rue des entrepôts  Paris
Tél / Fax : 01 40 11 26 55
laval.henri@free.fr

2 bénévoles
Philippe Laval Didier Ruthmann
Philippe Laval : retraité Didier Buthmann médecin

Ma présence à Madagascar date du 31/01 2000 et résulte d'une rencontre avec Philippe Laval qui débutait la construction d'une école et d' un dispensaire dans une région isolée du Sud de d' Antalaha dans le village d'Ambodirafia autrement connu sous le nom de Cap Est, projet financé par l' ordre de Malte Monégasque

je me suis rendu sur place, le dénuement des villages m'a touché et une amitié est née entre Philippe Laval et moi

Ma présence lors du passage du cyclone hudah était comme un signe du destin, comme survivant parmi les survivants. J' aiété adopté par le village

Ni l' absence de tout confort ni l' alimentation précaire ni le paludisme ni  un 2°cyclone Harris qui a arraché le toit de notre école ne nous ont fait renoncer à animer le petit dispensaire;Le Cisco s' occupe désormais de la partie école du bâtiment. Un directeur et une institutrice s' occupent de 110 enfants;J' ai pu financer mes études de médecine en travaillant l'été voila plus de 20 ans dans la même exploitation agricole prés de la frontière luxembourgeoise. Je suis devenu médecin mais j'ai choisi la profession d'ouvrier agricole estimant qu'il y avait bien suffisamment de médecin en France.

Cette activité saisonnière me laisse beaucoup de temps libre et à Madagascar je n'ai pu faire autrement que d' exercer à nouveau mon ancien métier. Pour ne citer qu'un exemple à mon arrivée les enfants étaient couvert de plaies. En quelques semaines la gale avait disparu et les enfants jouaient au lieu de se gratter.

Depuis je ne pose plus de question sur mon absence d'autorisation d'exercer la médecine sur le territoire malgache. Toutes les autorités locales sont ravies de trouver en leur région reculée un dispensaire bien équipé où soins et médicaments sont totalement gratuits.

Le but final étant de confier le tout à un médecin ou infirmier malgache. C'est le cas depuis début 2003.

Je sais maintenant, après 2 ans, que je peux faire plus et Gérard Deniel le président de l'Ong Renaissance à Madagascar m'en donne l'occasion. François Bakoto directeur de province provincial pour le projet Seecaline (farine vitaminée) lui a confié d'exécuter le projet dans 23 sites dans le Fivondrondronana de Antalaha. 

Où se loger à Ampéfy conception du site http://madatana.com Haut de page